Evénements et voyages

Evénements et voyages

L'ANDALOUSIE MAI 2015

Mercredi 29 avril 2015

Cà y est j'ouvre une nouvelle page du blog : nous partons le 11mai en Andalousie. Après des hésitations et des calculs, nous partons en voiture et en chambre d'hôtes. Toutes les réservations sont faites (airbnb.com).... Très bon site, possibilité de prendre contact avec l'hôte.... tous les prix sont possibles.

Nous allons essayer de vous donner des envies au fur et à mesure de l'avancée de notre périple. D'ici là nous mettons à jour le jardin : les pommes de terre sont plantées, les fraises bien dégagées devraient faire des fruits pendant notre absence..... Malheureusement, les mauvaises herbes vont s'en donner à choeur joie également.

Le 11, ce sera PASSY-BAYONNE, 800km... et autant le lendemain pour rejoindre notre premier point d'attache.

 

Vendredi 1er Mai 2015

Il fait un temps de chien, ici à Passy..... Après avoir rallumé le poêle de la salle de séjour, je me plonge dans le guide et dans mon livre de vocabulaire, cela donne de l'espoir.

A propos, voici notre itinéraire : ( pour toutes les photos cliquez dessus pour les voir en grand)

Andalousie.jpeg

 

 

 

 

LUNDI ET MARDI 12 MAI

Nous voilà partis.....

Lundi soir : Bayonne, 800km. Pique nique au bord de l'Océan pour nous mettre en ambiance vacances!

Mardi matin : direction l'Espagne, on en a aussi pour 840 km.....

Cà se passe pas mal. Un petit coucou aux garçons en passant à BURGOS et l'on continue.

 _DSC0012.jpg

Entre Burgos et MADRID c'est assez désertique, peu de cultures, un paysage vraiment pauvre.....

Il faut continuer et une centaine de km avant CORDOBA, le paysage change. C'est d'abord des cultures de céreales... Les orges sont dejà toutes dorées.

Puis arrivent les oliviers. Cela commence "normal" comme on dit, quelques champs d'oliviers, puis d'a&utres, puis d'autres encore et petit à petit c'est sur toute la colline et sur toutes les collines. C'est assez fabuleux.

Allez, rèvez un peu:nous sommes sur un autoroute gratuit dont l'allée centrale est une immense haie de lauriers roses et le côté droit regorge de mimosas !! 

Cà y est , on quitte l'autoroute, encore vingt km et nous sommes arrivés à PORCUNA, chez Ana qui nous accueille et nous installe.

 Panorama Porcuna.jpg

 

 

 

 

MERCREDI 14 MAI

Après une bonne nuit de récupération, petit déjeuner à 8h. Ana nous a préparé café, jus d'orange, charcuterie, confitures..... Et de la tomate écrasée !!

Délicieux et frais. Mais le plus significatif, c'est qu'il n'y a pas de beurre.... Eh non, nous sommes dans le pays de l'huile d'olive !!!! Nous avons donc notre petit pot d'huile d'olive que nous étalons sur la tartine de jambon cru et sur la tartine de confiture . Un régal !

Ana est vraiment sympa, nous donne les explications nécessaires et nous voilà partis : Cordoba => 50 km.

En arrivant nous prenons connaissance avec la ville. Nous flanons, écoutons, regardons..... On traverse  le fleuve sur le "Pont Romain" et du haut de la tour nous avons une vue générale sur la "MEZQUITA", mosquée-cathédrale, "L'ALCAZAR"....

Pendant que la température est encore supportable, nous découvrons le quartier juif, autour de la Mezquita et les patios qui s'ouvrent au public à partir de 11h.

Petites ruelles typiques, colorées.... et les patios, c'est  "comme on a vu à la tv", mais nous sommes à l'intérieur.

 _DSC0032.jpg

 

Cette fois le thermomètre indique 40°, il est temps de se mettre à l'abri. C'est l'heure de la visite de la "MEZQUITA". Emerveillement !!! Difficile de vous en dire plus, mais nous y avons passé plus de deux heures.

Josiane, j'ai pensé à toi! (NDMM)

 _DSC0093.jpg

 

_DSC0064.jpg

 

_DSC0098.jpg

 

En sortant la chaleur est encore forte et nous nous allongeons sur une pelouse sous les arbres. C'est bon pour aujourd'hui, nous prenons la route du retour.

 

JEUDI 15 MAI

Aujourd'hui on fait les choses calmement. D'abord la "MADINAT al ZAHRA", ruines d'une ville sous Kalifa du Xème siècle. Il faut vraiment rentrer dans cette ville , se laisser baigner par les pierres et vite nous voyons les gens vivre......

_DSC0127.jpg

 

_DSC0133.jpg

Cà y est, il est deux heures et le thermomètre a encore une fois atteint les 40°. Pique nique vite fait à l'ombre d'un olivier et nous partons vers l'ALCAZAR et ses jardins.

Le palais n'a rien de sensationnel sinon de magnifiques mosaïques très bien conservées. L'essentiel ce sont les jardins, beauté, fraîcheur.... On profite.

_DSC0150.jpg


_DSC0158.jpg


_DSC0167.jpg


_DSC0175.jpg

 

Ce soir retour a Porcuna, dîner cherz "BIBI", recommandé par Ana. "Ratciones" et vino tinto...

On verra à Séville pour les Tapas.

 

VENDREDI 16 MAI

Dernier petit déjeuner à l'huile d'olive,adieu à Ana qui était tout émue ( en fait c'est son premier accueil) et départ pour SEVILLE.

Nous quittons la région des oliviers.

_DSC0197.jpg

On essaie de prendre les chemins de traverse, mais ce n'est pas facile: entre le fleuve, la voie ferrée et les champs d'orangers clôturés, nous trouverons quand même un endroit à l'ombre pour un pique nique rapide et la satisfaction des besoins naturels.

Arrivée chez Alvaro. Changement d'ambiance. Alvaro est musicien, il a un bar à tapas et a plusieurs chambres à disposition des touristes.Nous avons rencontré des Américains, des Boulonnais ( de Boulogne sur mer!!!)...bien sûr bien plus jeunes que nous. La cuisine mise à  disposition est le lieu de rencontre. L'appartement est très bien situé, à 10 mn à pied des endroits stratégiques, près du fleuve, dans un quartier très agréable. La voiture est garée pour les 4 jours, on est tranquille!

Donc, premier jour: après un petit repos à l'espagnole bien mérité ( il fait encore 38°, il faut nous ménager) prise de contact avec la ville:office de tourisme, puis déambulation dans les grandes et petites ruelles. Nous prenons le pouls...Il fait chaud, mais il y a de l'air. Le plus dur pendant les 4 jours sera la traversée du pont, sans ombre, au moins 4 fois par jour pour aller d'un endroit à l'autre. Et le soir ( pas avant 21h, et c'est encore tôt), les premières tapas du séjour. Nous faisons confiance au guide du routard et au lonely planet. Ce soir ce sera le " Catalina". Nous ne sommes pas déçus!

_DSC0208.jpg

 

_DSC0223.jpg

 

_DSC0239.jpg

 

Eh oui génial les TAPAS, encore une fois le "Routard" ne s"est pas trompé.

20150515_204421.jpg                         20150515_205406.jpg




SAMEDI 17 MAI

Vous allez bientôt être en temps réel, mais il a fallu rattraper trois jours sans wifi. Nous cela ne nous a pas manqué, mais le blog en a besoin pour fonctionner.

Dimanche il y aura une surprise..........
Aujourd'hui c'est la Cathédrale : une bonne demie heure  de queue, c'est dire le onde ! Mais elle est tellement immense qu'à l'intérieur, c'est tout à fait raisonnable. C'est la 3ème plus grande d'Europe avec des styles différents et la partie centrale très baroque. A côté, la tour "La Giralda" (girouette), à cause de l'immense girouette sur son sommet. Hélas cette girouette à été placée au dessus du globe de cet ancien minaret afin de montrer la prédominance de la chrétienté sur la religion musulmane.....

Autant Cordoba nous a montré des instants de tolérance entre les trois religions, autant Séville est marqué par la rivalité de celles-ci. Il y a d'ailleurs un mur qui a été créé autour du quartier juif.
   

_DSC0250.jpg                   _DSC0252.jpg



_DSC0281.jpg                

_DSC0298.jpg

 

Voilà encore une bonne partie de journée. Pique nique, retour à  la chambre pour une petite pause et ce soir découverte du FLAMENCO.

Je pense que nous dépassons les dix km par jour, car rien que les allers-retours,cela fait déjà 6km. Et pendant que tout le monde fait la sieste, que tout est fermé, il faut aussi que nous fassions de même. De toute façon il est impossible de manger avant 21h au plus tôt. D'ailleurs les guides le disent  bien : "Envisager de se coucher avant minuit, non seulement à Séville, mais en Espagne en général, est une faute de goût certaine" .

Ce soir donc nous partons visiter le musée du Flamenco. Visite interactive, retraçant l'origine du flamenco, ses influences, ses évolutions et les grands noms depuis le début.Très intéressant.

Ensuite vient le spectacle : organisé par le musée , ils veulent vraiment nous faire découvrir le flamenco authentique, avec ses danses (hommes et femmes) et ses chants qui sont des poèmes, des chants d'amour ou de récit.... Bref un moment d'émotion et d'authenticité.

_DSC0311.jpg     _DSC0345.jpg



_DSC0348.jpg             _DSC0359.jpg



                                             _DSC0363.jpg

Retour à la maison à une heure raisonnable pour les Sévillans.

 

DIMANCHE  18  MAI

Début de journée vers 8h avec un bon café, petit déjeuner dans la cuisine avec nos deux jeunes "Boulonnais" et nous partons à la conquête de "L'ALCAZAR".

En fait "Acazar" veut dire "Palais". Ce n'est donc pas étonnant qu'il y en ait à Cordoba, à Séville, à Granada.... 

Ce qui est intéressant et assez remarquable c'est le mélange architectural arabo-gothique-renaissance. En fait cela nous permet de mieux comprendre l'évolution depuis le Xème siècle , l'importance de la découverte des Amériques par Christoph Colomb avec tout ce que cela a entrainé au niveau commercial et politique. Si vous aimez l'histoire, reprenez vos livres..... Quelques exemples de l'architecture.

_DSC0388.jpg             

      _DSC0401.jpg



                                                            _DSC0423.jpg                 

Viennent ensuite les jardins, encore une fois magnifiques et où nous passons de bons moments à admirer, se rafraîchir et faire des photos.

 

_DSC0432.jpg           _DSC0439.jpg

 

 

Nous avons fait une pause un peu plus longue aujourd'hui... Il faut qu'on tienne le coup car voici la surprise....

                                Panorama-Arènes de Séville.JPG      

J'entends d'ici des "OH NON", des "OH SI", des "OH LA LA".......... Après bien des hésitations nous nous sommes dits que si on ne le faisait pas aujourd'hui, on ne le ferait jamais !

C'est une expérience assez forte car il y a un monde entre nos deux cultures. Que dire des moments de silence presque religieux quand les matadores travaillent et l'explosion de "OLLE" quand il a terminé ses passes.

Quelques très beaux mouvements en début , mais dès qu'apparaissent les Picadores, le ton change et la brutalité prend le dessus. Les Banderilleros sont seuls devant le toro, leur saut est beau, mais les banderilles restent.

Autres beaux mouvements avec le Matador: un face à face avec le toro, on sent qu'il se passe quelque chose entre les deux, mais la mise à mort est très dure. Les Espagnols sont totalement dans le spectacle et dans l'action, ils vibrent à fond ou huent le matador quand il rate sa passe. Bref, c'est impossible de rentrer dans cette culture et dans leur ressenti du moment.(Tout çà représente mon opinion).

6 toros et trois matadors.... Au bout du quatrième nous sommes sortis et il m'a fallu plusieurs heures pour amortir ce choc de culture.

_DSC0553.jpg     _DSC0557.jpg

 

_DSC0564.jpg   

      _DSC0573.jpg


Après cette journée épuisante nous prévoyons , pour demain, des activités plus calmes et culturelles : visite de quelques palais dont je ne soupçonnais pas l'existence à Séville.

LUNDI 19  MAI

Et voici notre 3ème jour et dernier jour complet  à Séville.

Nos pas nous mènent vers "el Centro", par de toute petites ruelles la plupart piétonnes. Et quand ça circule en voiture, il y a à peine quelques centimètres entre le rétro et les murs. Gare aux sacs à dos.

_DSC0584.jpg   _DSC0588.jpg

Hélas le musée des Beaux Arts est fermé le lundi...ce sera alors le Palais de la Condesa de Lebrija . Comme la Casa de Pilatos que nous verrons plus tard, ce sont des enfilades de pièces de mélange de style dont le mudéjare, séparées de patios tous mieux entretenus les uns que les autres où se côtoient végétation et fontaines. Je vous laisse imaginer la taille des bougainvilliers. Et que dire des "azulejos"...céramiques de terre cuite dont nous avions déjà vus de magnifiques exemples au Portugal. Je ne me risquerai pas à vous expliquer la technique de fabrication. Les murs en sont ornés sur d'immenses surfaces.

 _DSC0599.jpg                                _DSC0631.jpg

Nous passons devant le Metropol Parasol, pavillon allemand de la dernière exposition universelle: structure monumentale et étonnante faite de plaques de bois.

_DSC0605.jpg     

 _DSC0608.jpg



                                                    _DSC0622.jpg        

Puis los Banos Arabes...véritable hammam situé à l'emplacement des bains arabes anciens. A la lecture des guides, nous avions compris qu'il s'agissait d'un salon de thé situé sur ce lieu. Si nous l'avions su, à ne pas pouvoir faire les deux, qu'aurions-nous choisi: la corrida ou les Banos Arabes?

Et bien sûr, pas question de manquer les glaces ( enfin pour moi...Christian préférera une "cerveza") à la Heladeria Villar ( recommandation routard). Curieusement, nous y retrouvons des Français adeptes aussi du Routard!

Il fait chaud...les pieds commencent à souffrir. On a encore un bout de chemin pour rentrer se reposer avant de ressortir à l'heure décente espagnole pour les tapas, ou les raciones peut-etre ce soir?

 

 MARDI 20  MAI

Ce matin, surprise...il n'y a que 20° lorsque nous chargeons la voiture. Un peu de fraîcheur ne nous nuit pas. Direction Cadix...et nouvelle surprise, on aura même des nuages sur la route. Déjà pointe une petite inquiétude: nous n'allons quand même pas avoir du mauvais temps à la mer? Et non, petit à petit le soleil revient.

Nous sommes accueillis par Juan Carlos dans un appartement au 11ème étage. Heureusement car la vue passe au-dessus de l'immeuble qui nous sépare du front de mer. Accueil toujours charmant. La chambre est petite mais agréable et la salle de bain exclusive!

Nouvelles odeurs: la mer parfume l'air ambiant et en passant devant les  restos, le poisson cuisiné ou frit nous remplit les narines. Nouvelles sonorités: bruit des vagues et cris des mouettes. Et en ville, le ton des voix a encore monté d'un cran.

_DSC0644.jpg  _DSC0648.jpg
               

Pour les saveurs, nous n'avons pas encore testé, quant à la sensation sur la peau, attention...la 1/2h passée sur la plage à 19h me fait dire qu'il est interdit d'oublier de crémer 1cm de peau. Bref nous allons bien profiter de ces 2 jours à l'Océan car après nous trouverons la Méditerranée;

 

Nous avons profité de l'après-midi pour déambuler dans Cadix en suivant un itinéraire proposé par l'office du tourisme. Encore de jolies places et de toutes petites ruelles. La ville qui est une presqu'île est évidemment empreinte de son environnement maritime. mais surtout de son histoire maritime. A partir du moment où Le Guadalquivir s'est ensablé, Séville a laissé sa place à Cadix pour le commerce avec l'Amérique. La ville est pleine de de tours qui permettaient aux propriétaires de surveiller les arrivées et départs des bateaux.

_DSC0679.jpg       

       _DSC0671.jpg

On ne les voit pas beaucoup d'en-bas car elles sont fondues dans le décor. Mais nous sommes montés sur la plus haute: la Torre Tavira. De là-haut, la vue sur Cadix est époustouflante: maisons blanches, toits rouges en terrasses, linge qui sèche...tout ça sur fond de mer à 360°. Mais ici à l'inverse de Séville, pas de piscine sur les toits. La ville semble beaucoup plus pauvre. D'ailleurs nous avons été pas mal sollicités pour quelques sous. Dans la tour, nous avons profité du spectacle de la chambre noire. ( il y en a peu dans le monde). Il s'agit d'un système optique qui permet de voir l'environnement projeté sur une sorte de parabole horizontale en temps réel. Sans qu'ils le sachent, nous voyons donc les piétons et les cyclistes, les gens à la terrasse des cafés, les mouettes voler etc...  Et ainsi,avec une guide qui a  donné des explications en Français et Anglais (aucun Espagnol n'étant présent à ce moment dans le lieu.), nous avons eu la visite guidée de la ville.

_DSC0655.jpg     

   _DSC0661.jpg

Retour à la chambre, sieste sur la plage, et enfin douche et nous voilà prêts pour goûter de nouvelles spécialités avant, peut-être un nouveau spectacle de flamenco? Nous sommes ici dans le fief d'origine du flamenco.

 

MERCREDI   20  MAI

"Caramba, encore raté" aurait dit le perroquet de "l'Oreille cassée". Nous avons voulu faire deux choses : le tour de la presqu'île à piedet découvrir les jardins , le fort.... et nous vouions aller à "El Puerto Santa Maria", jolie station mais surtout point de départ des négociations de Christph Colomb et berceau du XERES....

Les horaires de bateau ont tout bousculé, le résultat est médiocre car nous n'avons vu que peu de jardin et nous sommes arrivés à Puerto St Maria en pleine heure de sieste !!! Tout fermé, les Andaloux, chez eux, bref impossible de prendre le pouls de la ville et d'essayer de la sentir. Donc un certain nombre de km sous le soleil un retour prématuré et des musées  fermés à Cadix.

Cela ne va pas nous empécher d'aller manger une bonne paëlla ce soir, dans un endroit recommandé par notre hôte. Et cela ne nous a pas empéché de prendre quelques photos en sortant du port, d'un Andalou sur le bateau, d'une fleur de grenade et de son fruit naissant.......

Et Monique a pu avoir le coucher du soleil avant que la paella n'arrive sur la table !!!!.

_DSC0722.jpg    _DSC0730.jpg



_DSC0734.jpg<

 

 

JEUDI 21 ET VENDREDI  22  MAI

Partis sans petit déjeuner, avec juste un "nescafé" dans l'estomac nous avons cherché de quoi grignoter. Lors d'un arrêt sur une "Via de servicio" apparaît un panneau "Venta parrada". D'un pas décidé nous entrons.... c'est l'effervescence : trois hommes derrière un comptoir servent très rapidement des cafés, des sandwichs et autres. C'est une population de travailleurs, de camionneurs et probablement de représentants de commerce. En tout cas nous sommes les seuls touristes. On commande un café et un "toast". Le toast est en fait un bon quart de baguette et avec lui le garçon nous sort deux pots de rillettes différents et une bouteille d'huile d'olive !  Un petit regard à droite et à gauche et .... on fait comme tout le monde : on étale l'huile d'olive sur la moitié du pain et au dessus viennent les rillettes !! Deux morceaux comme cela çà cale, allez, un deuxième café et il faut continuer la route. Tout cela au milieu de bonjour sympathique, de gestes gentils, bref on s'est senti bien. Nous avons conclu en traduisant la pancarte par "Pause café, pause casse croûte".

DE Cadix à ESTEPONA, en passant par ALGECIRAS et GIBRALTAR où ne nous arrêterons pas, nous arrivons chez Josef.

Un accueil chaleureux, d'ailleurs lorsque l'on est arrivé Josef garnissait l'escalier de fleurs coupées du jardin. En fait il est Autrichien et s'est installé en Espagne il y a un temps certain. Il donne des cours d'Espagnol, d'Anglais et d'Allemand. En fait ce système de chambre chez l'habitant nous fait vraiment vivre à l'intérieur de la maison et comme ici nous avons accès à la cuisine, nous rencontrons Josef, presqu'à chaque fois que nous sortons de la chambre.

Début d'après midi studieux : lessive, courses et recherche du resto repéré dans le guide.

Puis nous déambulons dans la ville. C'est une station balnéaire, mais elle est plus vieille que les autres et moins bétonnée. Une immense digue aménagée coure sur les quatre ou cinq km de plage. D'ailleurs nous avons pris notre premier bain dans la méditéranée en arrivant avant même d'aller chez Josef.

_DSC0740.jpg         

  _DSC0741.jpg

Le soir  c'est vers le port que nous nous dirigeons. Comme on n'a pas beaucoup marché, nous y allons à pied, mais il y en a pour une bonne demi heure. Petit resto qui ne sert que du poisson ou des fruits de mer : friture du pays, St pierre en croquette... un régal. Prix raisonnable en plus, le repas de demain est déjà programmé.

 

Vendrdi matin départ pour RONDA. Changement de décor, nous nous enfonçons dans la SIERRA, montagne aride ou emplie de chêne liège et qui culmine à 1500m par endroit.

_DSC0744.jpg       

       _DSC0765.jpg

Ronda est une ville dont la particularité est d'être séparée en deux partie par une faille d'une profondeur de cent mètres. Trois ponts existent : le pont arabe qui date du Xé, le vieux pont qui doit dater du XIIé et le pont neuf qui est quand même du XVIé. La vielle ville est pleine de maison de maître (LA CASA DE...) qui presque toutes ont été transformées en musée par leur propriétaire.

_DSC0768.jpg   _DSC0769.jpg 

_DSC0773.jpg

Une belle visite et un retour vers 17h de façon à s'arrêter à la plage pour une nouvelle baignade.

 

SAMEDI  23  MAI 

Toujours la montagne aujourd'hui, nous partons voir les "VILLAGES BLANCS". Des villages totalement blancs, avec leurs toits orangés, accrochés à la montagne comme s'ils avaient peur de glisser dans la mer, au milieu de la végétation verte.

 _DSC0802.jpg   

_DSC0798.jpg

Nous commençons par CASARES, 15km de la mer à vol d'oiseau. Spectacle impressionnant que ce village accroché sur son roc. Nous montons sur un premier point de vue et...chance... des vautours viennent effectuer quelques cercles dans les thermiques juste au dessus de nous...majestueux.

De là, entre deux éoliennes nous voyons le ROCHER de Gibraltar, mais la brume nous cache les côtes marocaines.

Et nous rentrons dans le village au milieu de ses ruelles  et de ses places. C'est samedi, tous les hommes sont déjà là, par groupes de trois ou quatre et çà discute et çà discute... le ton de la voix est toujours aussi impressionnant.

_DSC0811.jpg      _DSC0813.jpg

 

Nous continuons notre route de montagne vers d'autres villages blancs: Gaucin, Algatocin et enfin, Guenalgacil...ce dernier a fait le bonheur de beaucoup d'Anglais qui y ont retapé des maisons. Toujours des ruelles pentues, éclatantes de lumière et de fleurs, où l' on doit pouvoir se toucher d'une maison à l'autre.

_DSC0822.jpg                           

            _DSC0828.jpg

Ce sont aussi des villages d'artistes et de nombreux ateliers sont ouverts. A Guenagacil, se côtoient les artistes et les gens du village. A côté d'oeuvres exposées à l'extérieur, des femmes tricotent tranquillement tout en papotant.

_DSC0840.jpg  _DSC0859.jpg

Le route est étroite et sinueuse. Le vide est impressionnant et les paysages grandioses. Mais nous en réclamons encore et décidons de redescendre vers Estepona par une route encore plus petite et sinueuse où nous nous demandons à chaque virage si nous n'allons pas recevoir une pierre sur le toit de la voirure. Cela nous amène dans la montagne de los Reales" dans le parc naturel de la Sierra Bermaja. Et nous ne regrettons pas nos efforts: au détour d'un virage, c'est une vue à couper le souffle que nous découvrons sur les montagnes et la mer. Et nous découvrons aussi les surprenant pinsapos ( sapins bleus). 

_DSC0880.jpg

Et maintenant, nous avons le choix: continuer cette "route" : 18km dont une partie sans macadam, ou 13 km de la précédente ( seulement 18 virages au km!). Compte tenu de l'heure et de la fatigue nous optons pour la deuxième. 

 

MALAGA

Malaga: 320 journées de soleil par an...et ben nous nous y avons eu notre 1/2 journée de pluie andalouse! Enfin, plus de peur que de mal...un peu de fraîcheur nous a fait du bien, mais quand même, nous avions mis nos kway dans nos sacs et nous les avons portés.

Nous sommes vite frappés par la pauvreté qui semble présente dans cette ville. Beaucoup de mendiants tendent la main sur les places, au coin des rues, aux terrasses des bistros.... Nous n'avions pas remarqué cela à ce point dans les autres villes.

Avec la pluie, nous avons donc fait ce qui était en intérieur le matin. La cathédrale...impossible à décrire. Dite "la manchotte" car elle n'a jamais été terminée et n'a donc qu'une tour. Cela ne nous dépayse pas car à Sens c'est pareil. En revanche, le style est dépaysant, un bon baroque espagnol massif et ornementé de tous côtés, extérieur et intérieur. Nous y passons rapidement car c'est l'heure de la messe et reviendrons y faire un tour l'après midi voir les quelques oeuvres intéressates: une pieta, un retable...

_DSC0885.jpg     _DSC0895.jpg

                                                                  _DSC0891.jpg

Mais notre journée sera surtout marquée par Picasso dont c'est la ville natale. Très émouvant de se balader sous les plafonds où il a passé son enfance et de rentrer un peu dans "son intimité". Et bien sûr nous ne manquons pas le musée Picasso installé dans une très belle demeure andalouse du début du 16°,restaurée: le palais Buena Vista. La visite est vraiment très bien agencée et les commentaires des audio guides sobres et synthétiques nous permettent de bien rentrer dans son oeuvre. Quel regard sur le monde!

Ensuite visite de l'Alcazaba, énorme forteresse restaurée elle aussi pour partie dans les années 30. Il paraît que c'est une première approche en vue de l'Alhambra à Grenade. Cette citadelle construite vers le 11° siècle pour défendre la ville, épouse la forme de la colline. Cela nous amène à bien marcher jusqu'au sommet où nous découvrons la vue sur la ville et le port. Malaga est une assez grosse ville portuaire et nous en sentons bien l'ambiance, malgré la présence des nombreux visiteurs.

_DSC0905.jpg   _DSC0912 copie.jpg

 

_DSC0918.jpg  _DSC0928.jpg

_DSC0932.jpg       

 _DSC0938.jpg

Après cela, nous avons bien mérité une petite pause avant de rentrer.  Ce sera au Pimpi et devant, devinez quoi: un petit verre de vin de Malaga . Et comme je suis très gourmande, je me laisse tenter ( mais finalement nous le partagerons!) par un sorbet à l'orange sur lit d'huile d'olive et de tuiles aux amandes. Etonnant, non? Rien que des produits du pays de très bonne qualité. Incroyable cet assortiment de saveur. C'est un régal!

                                                                    _DSC0910.jpg

Retour et paella ce soir. Vous allez finir par pouvoir refaire tout nos menus.

 

LUNDI  25  MAI

Journée calme aujiourd'hui. Nous restons à Estepona. Visite de la ville. Petite ville qui a aussi un passé très ancien et qui aujourd'hui est tournée vers le tourisme, mais un tourisme raisonnable. Ville très fleurie aussi. La mairie y entretient 7000 pots de fleurs! Nous avons appris ça par des gens rencontrés autour d'un café. Un couple de Français qui habitent à côté de Saint Valérien ( 30km de chez nous) et dont la femme est originaire de...Boulogne sur Mer ( faut le faire quand même!). Ils ont acheté un appartement ici et viennent y passer 5 mois de l'année, à cette saison et à l'automne. Choix de vie qui les rend très heureux. Comme a dit Josef: il y a beaucoup de façons d'être heureux dans la vie!

Ce midi, pique nique à la maison, avec des aubergines à l'huile d'olive. ET oui, Josef nous avait recommandé un petit resto de cuisine familiale. Hélas ils ont choisi cette semaine pour leur fermeture. De même pour "l'orchidarium". Mais ça c'est de notre faute, nous n'avons pas regardé les horaires d'ouverture et nous sommes lundi, jour de fermeture. Il est vrai que nous sommes un peu hors du temps! Nous faisons la connaissance de Edward, Américain qui est hébergé chez Josef en attendant de trouver un logement pour passer 4 à 6 mois ici et parfaire son espagnol. Encore un bon moment de rencontre humaine.

Découverte des 21 km de plage. Pas tout à fait car nous nous posons sur une des plages qui suivent le port, sieste et bains dans les vagues.

Ce soir on refait nos valises car demain matin 9h nous "décollons" vers GRENADE.

_DSC0954.jpg     _DSC0958.jpg

 

 

 

_DSC0961.jpg       

  _DSC0972.jpg


MARDI  26  MAI

Nous quittons Josef  avec émotion et prenons la route de GRENADE. Etape de transition qui va nous mener dans la SIERRA NEVADA. Nous longeons la mer, la montagne descend de plus en plus sur celle-ci et bientôt nous découvrons les immenses serres qui s'étendent sur des km. Ce sont elles qui permettent d'avoir des tomates à Noël et des grosses fraises en mars !!! Ils désallent l'eau de mer pour arroser !! C'est l'envers de la médaille.

_DSC0983 copie.jpg       

    _DSC0988.jpg

Nous bifurquons et nous nous approchons de la SIERRA NEVADA, les sommets sont de plus en plus hauts et nous apercevons bientôt quelques restes de neige sur certains sommets.

                                      _DSC0997.jpg

 

 Après 3 heures de route, nous approchons du petit village de Lecrin où nous attend Perry. Perry est anglais. Il est tombé amoureux de cet endroit, y a acheté cette maison il  a 20 ans et y réside depuis qu'il est à la retraite. Il nous a donné la consigne de lui téléphoner quand nous arriverions sur la place car, " ce village a été construit pour les ânes, pas pour les voitures". Il vient donc nous chercher et nous indique l'endroit où garer la voiture. Heureusement, il n'y a pas de dénivelé pour rejoindre la maison...juste quelques centaines de mètres et un escalier très étroit à l'intérieur. nous n'aurons à porter les bagages qu'une seule fois, c'est rassurant. Nous prenons possession des lieux et, comme tous les jours, une des premières questions concernent la connexion au wi fi...- et oui, c'est grâce à ça que nous pouvons partager nos impressions! ( Et aussi pour nous souvenir!)

_DSC0999.jpg

L'endroit est vraiment sympa: de notre terrasse privative, nous avons vue sur les orangers et les citronniers de Perry, puis sur la vallée en deuxième plan et sur la montagne en 3ème plan. Nous profitons de ce lieu pour un pique nique...non sans avoir d'abord apprécié notre installation et admiré le plateau d'oranges et de citrons préparés dans notre chambre par Perry. La perspective du jus d'orange frais au petit déjeuner demain matin nous fait rêver. Et nous avons l'accès au jardin pour aller cueillir tous les fruits que nous voulons.

 Trop chaud pour aller marcher dans la montagne, nous allons la découvrir en voiture...nous connaissons bien maintenant les routes sinueuses. De nouveaux villages blancs nous attendent. Différents des précédents. Ici, ce fut le refuge des Maures lors de la conquête de la région par les rois catholiques. Les constructions ressemblent donc beaucoup aux constructions marocaines avec des toits plats. Mais les maisons sont toujours encastrées les unes dans les autres, accrochées à la montagne.

_DSC1004.jpg        _DSC1012.jpg

Retour à la maison. Mais avec une petite laine sur le dos, nous sommes en altitude ( plus de 1000m), l'air est frais.

Demain découverte de Grenade.

 

MERCREDI  27  MAI

_DSC1054.jpg 

 Panorama SIERRA NEVADA.JPG

Ce matin, réveil tranquillou et petit déjeuner bien agréable sur la terrasse, avec une vue sur la sierra au soleil levant !!. Il fait bon, la journée promet d'être belle. Christian a acheté une cafetière italienne. Quel que soit l'endroit où nous allons, s'il y a une bouilloire, nous pouvons avoir du vrai café. Et ce matin, jus d'orange tout frais... au moins 2 ou 3 oranges chacun. Il suffit de tendre le bras pour les cueillir!

Notre projet aujourd'hui est d'explorer Grenade en se baladant. Notre réservation pour l'Alhambra est pour demain.

En arrivant à Grenade, première étape, chercher un parking!

2ème étape: l'Office de tourisme....

Et nous voilà dans la rue à essayer de nous orienter. Nous tournons un peu en rond avant de comprendre comment ça fonctionne et de pouvoir nous repérer. 

Encore une énorme cathédrale. Celle-ci a été commandée par la Reine Isabelle la Catholique mais n'a en fait été réalisée qu'après sa mort. Nous sommes surtout intéressés par la Chapelle Royale où sont enterrés la reine et le Roi Ferdinand. Il est intéressant de voir les différents objets leur ayant appartenu, les tableaux également et le faste dont elle s'entourait doublé d'une piété certaine, apparemment compatible?

_DSC1067.jpg     _DSC1074.jpg

La grande partie de la journée sera consacrée à la découverte de l'Albaïcin, quartier musulman. C'est un dédale de ruelles où l'on monte et descend et où, d'ailleurs nous nous perdons.Mais nombre de monuments ou "Maisons" ou "palais"ont été restaurés avec des fonds européens et l'entrée est gratuite pour les ressortissants européens. Nous en profitons au maximum lors de nos périgrinations. Mais ce n'est pas encore l'objectif des "Tours opérators", nous ne sommes donc que quelques uns à savourer ces beautés.

_DSC1078.jpg

 Au fil de la journée nous aurons parcouru 9km ( Christian a mis son podomètre!) Nous longeons  le Darro. Je pensais voir un fleuve...en fait cela nous apparaît comme un petit cours d'eau; apparemment un lieu de rencontre de jeunes qui y font trempette ou jouent de la musique. Et des ruelles en escaliers. Nos pas nous amènent vers le quartier du Sacromonto, ancien quartier gitan où se trouvent encore des maisons troglodytes, dont certaines encore habitées.

_DSC1094.jpg   _DSC1091.jpg

Et pour finir, le clou de la journée: le Mirador San Nicolas d'où nous avons la vue la plus connue mais aussi la plus magnifique sur l'Alhambra sur fond de montagne. c'est splendide.

Panorama ALHAMBRA copie.jpg

Retour "a la casa". Nous avons décidé de rester sur la terrasse ce soir pour voir le soleil descendre derrière la montagne. Perry est dans son jardin en train de cueillir des oranges. Il m'en redonne et me fait visiter. Je n'ai jamais vu une telle concentration d'orangers, citronniers, oliviers, mandariniers, grenadiers...et autres arbres non identifiés. Et j'ai la réponse à l'une de mes questions: je ne comprenais pas pourquoi il y avait déjà des oranges sur les arbres alors que la floraison a eu lieu il y a un mois. C'est que la floraison a lieu alors qu'il y a encore des fruits sur les arbres. Et les feuilles sont persistantes. Donc, il y a des oranges toute l'année. Nous sommes sur celles de l'an dernier et on voit apparaître les prochaines. Elle est pas belle la vie?

 

JEUDI  28  MAI

Six heures à l'ALHAMBRA !! On rentre heureux mais crevé.... on vous racontera demain.

Panorama_Alhambra1.jpg

 

 C'est aujourd'hui demain! On est même arrivé à notre étape mais faisons les choses dans l'ordre.

Donc, l'Alhambra !!! Que dire ? un vaste ensemble comprenant une citadelle- l'Alcazaba - , la maison du Generalife, le palais de Charles V et le palais Nazaries. effectivement, notre réservation pour ces derniers étant à 18h30, nous décidons de nous promener dans le reste pendant l'après-midi. Nous devons commencer par faire la queue ( sous le soleil, c'est un peu dur) car nous avons des "tickets de vieux", et il y a un contrôle. En effet, il y a de nombreuses réductions pour les ressortissants de la Communauté européenne de plus de 65 ans. On a les avantages qu'on peut!

Nous commençons par le palais du Generalife et ses jardins. Lieu de détente du Calife. Ah, ils savaient profiter de la vie, en dehors de  faire la guerre. Une succession de jardins aménagés, fleuris et où l'eau coule dans les fontaines et amène la fraîcheur. S'il n'y avait pas tout ce monde, on s'y croirait! Nous flânons dans les coins et les recoins. 

Apparemment le lieu est utilisé pour des spectacles. Ca doit être pas mal.

Puis déambulation vers l'Alcazaba (cf Malaga!) En effet, nous sommes sur une construction identique. grosse citadelle défensive construite le long de la colline, d'où la vue plonge très loin à l'horizon, sauf que ici ce n'est pas vers la mer, mais vers les montagnes. Et bien sûr, vue imprenable sur la ville.

La façade du palais de Charles V, très "mastoc" ne laisse en rien supposer l'intérieur: grande cour ronde fermée par 2 rangées de colonnades. Etonnant. Une petite visite au musée de l'Alhambra qui contient de nombreuses pièces retrouvées sur le site et aussi des reconstitutions d'installation de maisons de l'époque. Très intéressant. Et un aperçu du Musée des Beaux arts. Tout ceci hébergé dans ce palais.

Et nous voilà aux Palais Nasaries. Construits à l'époque de la dynastie du même nom ( que chacun retourne à ses livres d'histoire!). Apparemment la dynastie était déjà en phase décadente et les matériaux utilisés très simples. Mais quel savoir faire dans le travail de ces matériaux. Ce ne sont que ornements de stucs, plafonds à caisson de bois, voûtes décorées au plafond aussi pour représenter le ciel et les étoiles, cours intérieures, et bien sûr la très célèbre Cour des Lions. Nous y passerons une heure à ne plus savoir où regarder.

Ce qui nous restera aussi de l'Alhambra, ce sera les sons: chant des oiseaux, chant de l'eau qui coule dans les fontaines, et aussi les odeurs: la myrthe qui pousse ici en petites haies comme le buis chez nous, les roses en pleine floraison, et bien d'autres fleurs non identifiées ( en tous cas par nous!) Tous les sens sont en éveil.

Allez, aujourd'hui moins de texte et plus de photos !

 _DSC1119.jpg   

 _DSC1121.jpg

_DSC1128.jpg   

 _DSC1122.jpg

_DSC1137.jpg


_DSC1157.jpg   

 _DSC1163.jpg

_DSC0023.jpg   

 _DSC0027.jpg

                                       

 

 

_DSC0042.jpg

_DSC0055.jpg     

  _DSC0031.jpg

 

Encore une belle journée bien dense. Retour maison pour un repos sur la terrasse, avant le repos de la nuit.

Fin de repas, le soleil se couche et les étoiles montent dans le ciel pour clore cet épisode andaloux.

_DSC0075.jpg       _DSC0077.jpg

                                               _DSC0074.jpg


 

VENDREDI 29  MAI......LUNDI 1ER JUIN

Et maintenant....  les BONUS.....

 

BONUS  1

Vendredi: départ de Lecrin pour Alcazar de San Juan où nous avons prévu de loger ce soir, afin de couper un peu la distance vers Cestas où nous accueillera Geneviève demain.

_DSC0079.jpg_DSC0081.jpg

 

 

 

_DSC0083.jpg

 

 

Après la cueillette des oranges et des citrons dans le jardin de Perry , nous roulons toutes fenêtres ouvertes en remontant vers le Nord. Nous sommes frappés par les odeurs et identifions l'odeur du mimosa  et aussi étonnant que cela soit celle de l'olive. En effet, nous roulons entre des montagnes plantées d'oliviers qui parfument l'air ambiant. Incroyable cette sensation d'être "baigné" dans "l'huile d'olive"

Nous nous arrêtons à Jaen et montons sur la château sur la colline...encore une fois, la vue sur la ville et les collines nous impressionnent. Et, plus loin, c'est le défilé des           ou  "de la chute des chiens" qui rappellent la défaite des musulmans qui étaient jetés des falaises.

 

BONUS  2

 

Avant l'arrivée à Alcazar, c'est une colline au sommet de laquelle se trouvent plusieurs moulins qui nous attire. Et oui, sans le savoir nous avons atterri dans la Mancha, dans la patrie de Cervantes et de son fameux Don Quichotte.

Il est assez tôt encore, nous nous arrêtons donc. Le paysage a complètement changé: une immense plaine découpée en damier de cultures que nous dominons depuis cette presque unique colline.

_DSC0085.jpg

_DSC0090.jpg


_DSC0125.jpg

_DSC0127.jpg

Cette fois c'est vraiment la fin. Nous venons de passer une journée avec Geneviève, elle a pu nous trouver un rdv chez son garagiste demain matin pour changer les pneus avant (fente + hernie= danger) et nous rentrons à PASSY. D'après ce que l'on sait il faut mettre le pull sur la plage arrière car la température au nord de la Loire est bien basse. La chaleur que l'on ramène à l'intérieur nous permettra de faire la transition.

A bientôt pour un autre voyage.

 

 

    

                                              

 



 

 

 

 

 

 

 

 



23/05/2015
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres