Evénements et voyages

Evénements et voyages

STAGE PHOTO AU VIETNAM

Lundi 15 octobre 2012                           

Cette fois nous pouvons penser plus que sérieusement à notre voyage. L'expo photo d'Etigny est terminée, Monique a fini de préparer celle de Paron, nous allons pouvoir nous plonger dans les derniers préparatifs.

STAGE PHOTO au Vetnam avec Roger et Marie Annie.

Nous sommes 5 stagiaires, cela fait un groupe de 7 personnes.

 

STAGE-PHOTO-VIETNAM-2012-.pdf

 

En cliquant sur le lien ci dessus vous pourrez avoir un aperçu de notre itinéraire et nous suivre au jour le jour.J'espère qu'on aura le temps de vous donner des nouvelles régulièrement. 

  

Lundi 22 octobre                                

Juste un mot pour vous dire que l'on est bien arrivés après nos 18h de voyage et nos 16h de vol. Même pas le temps de s'ennuyer....il y avait toujours quelque chose à grignoter, plus deux films et quatre heures de sommeil....

On descend faire le premier programme du stage, à ce soir si courage il y a ou à demain.

 

Lundi, 22h. 

Nous voici rentrés à l'hôtel après une prise de contact en plongée directe dans Hanoi by night. Les petites échoppes, la vie sur le bord du trottoir, les repas pris sur un tabouret , ou assis par terre, en petits groupes...Premier repas au resto avec notre groupe de 7 personnes. On s'est bien régalé. Et nous avons même réussi à ne pas nous faire écraser en traversant les rues devant les scooters et autres véhicules. Il faut vite comprendre la technique: se décider, ne pas courir, mais ne pas s'arrêter ni reculer...car les autres évaluent notre trajectoire pour se dévier ou non, et savoir ou ils vont passer. On apprend vite! Et bien sûr, premières photos de nuit de la terrasse d'un bar avec de beaux filés de lumière.

Bisous à tous. Je vais me coucher! 3 heures assise dans l'avion la nuit dernière, c'était court. MM

 

 

Des lampions nous mettent de suite dans l'ambiance.

De la terrasse d'un café nous découvrons la vie dans Hanoï un soir ordinaire.

 

Mardi 23 octobre

 

 Belle journée encore, qui s'achève!

Et je commence par la fin: nous sortons d'une belle soirée bien sympathique avec Hugues ( mon neveu, pour ceux à qui cela ne dit rien) et Amrat, dans un resto vietnamien ( histoire de changer!).

Avant ça, on a fait la Pagode de la Défense de la patrie ( un peu en courant parce qu'on n'a pas démarré très tôt ce matin), le parc, et le lac à côté.

 

 

 

Et c'est bien la photo, car de ce fait on prend vraiment le temps de se laisser imprégner des sensations. Pour nos déplacements, c'est le taxi. Peu cher et le plus sûr. Il faut savoir qu'ici, c'est celui qui klaxonne qui a priorité! Les rues et boulevards sont impressionnants de monde dans tous les sens...cela ne gêne en rien de remonter la circulation à contre sens , en scooter, en vélo, à pied, avec son barda ou pas...

Belle lumière en fin d'après-midi ( soit vers 16h) sur le pont Paul Doumer construit en même temps que la Tour Eiffel et avec la même technique. Nous allons y traîner nos baskets. Le spectacle est partout, sur le pont, dessous, sur les côtés...

 

 

 

Nous avons fait quelques progrès en technique photographique, avec notamment une initiation au filé aujourd'hui.

Bonsoir à tous, 23h est une bonne heure après toutes ces émotions

Monique

 Il reste des vélos, mais c'est le scooter qui est Roi !!!A Hanoï, ils sont là par milliers, venant de tous les côtés, transportant la famille entière ou simplement la jeune demoiselle en hauts talons qui se rend je ne sais où. Sans compter  tout ce que l'on peut transporter, cela va des casiers de bouteilles aux cartons de livraison qui s'entassent, jusqu'aux planches et portes de la maison en construction. C'est une véritable fourmilière du matin jusqu'au soir.

 

 

Mercredi 24 octobre

 

 Encore une grasse mat aujourd'hui, pisque nous restons à Hanoï. Départ 9h30 vers le "Temple de la Littérature".... Pourquoi ce nom : parce que dès le Xéme siècle ce lieu a été réservé pour la formation des élites royales à la philosophie de Confucius. C'était donc la première université du Vietnam.

Et depuis ce temps les formations se sont multipliées, le nombre d'élèves s'est élargi et un beau jour l'université s'est déplacé à Hué.

La tradition perdure tout de même car les étudiants viennent fêter leur diplôme dans cette enceinte. 

 

 ( si vous cliquez sur la photo, peut-être deviendra-t-elle grande )

Deux heures et demie plus tard on est venu nous chercher  car le guide s'impatientait : le repas était réservé, mais les vietnamiens mangent tôt et il était déjà 12h45, le temps d'aller à pied,  !!! de traverser !!!

 

 

 

 

Je prends le relais ( Monique!)...Repas bien copieux encore: rouleaux de printemps, salade de crudités au poulet, canard, poulet, riz...et pastèque. Ce matin, on a eu la pluie mais on a quand même bien transpiré et l'eau était également la bienvenue.

Ensuite, direction "le chemin de fer". Endroit étonnant où, le long de la voie ferrée ( apparemment encore en service d'après Cong, notre guide) vivent des familles entières dans des maisons assez misérables. Là encore, la vie s'organise beaucoup sur le seuil des habitations et c'est très animé. On arrive à photographier, mais certains nous font signe qu'ils ne le souhaitent pas, d'autres sont tout contents. On essaie de respecter au mieux.

Puis le marché Dong Xuan...énorme quartier de ruelles enchevêtrées ou se côtoient toutes sortes de commerces. Les maisons sont très étroites et la pièce de vie se confond souvent avec le commerce lui-même, qui se prolonge sur le trottoir. Difficile d'enregistrer les odeurs...le mélange est assez détonnant. On ne sait plus où regarder, on se perd de vue dans l'animation, chacun s'arrête là où son regard l'attire...et nous sommes tous sous le regard attentif et bienveillant de Cong qui nous a bien mis en garde sur les risques de vol.

16h. Les jambes ont du mal à nous porter. Nous rentrons, non sans avoir laissé Marie Annie faire les réserves de boisson ( eau, et devinez quoi...vin bien sûr, pour certains) en perspective de notre périple dans le Nord, qui commence demain matin. 

Vous l'aurez compris, demain est encore une belle journée! 200km nous attendent sur une route qui devrait nous réserver de belles surprises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jeudi 25 octobre

 

 

Quelle journée!!On avait 200 km à faire, nous les avons faits en 10h ! Certes la route de montagne ne permet pas de rouler vite, mais dès qu'un paysage, une scène de vie, ou une activité bien spécifique se présentait...... "ZOOM,ZOOM !" criait le chef...et le chauffeur s'arrêtait. Et nous passions une bonne demi heure à faire des clichés.

De retour dans le car, Roger faisait le tour et examinait nos photos, nous en disant tout le bien et tout le mal qu'il en pensait.....

C'est passionnant de découvrir un pays et en même temps de découvrir et approfondir les techniques photo. Et quand je vois le résultat des collègues, je sais que je ne peux que progresser !!!

La chance et le bonheur de la journée : au détour d'un virage, Roger aperçoit des gens en train de moissonner le riz. C'est la fin de la période de moisson et , en général, les parcelles n'étant pas très grande, cela dure 24 ou 48h.

Donc c'est vraiment jour de chance. C'est ansi que l'on a pu voir toutes les étapes : la moisson à la faucille, le transport, sur le dos et même le battage, sur le bord de la route.

 

 

 

 

 

 

Je ne vous parle pas des repas : à chaque fois c'est un assortiment, avec légumes et riz, mais c'est excellent.

Les journées sont vraiment bien remplie et l'ambiance est bonne. D'ailleurs on a piqué une crise de fou-rire hier soir lorsque à fait les comptes. Il faut dire que question "monnaie", ce n'est pas simple : un euro  =   27000 dong !! On se promène donc avec des millions. Et quand "la chef des sous" nous demande 150 000 dong, on a eaucoup de mal à repérer les billets, cela prend beaucoup de tempd et quand tout est fini, on se rend compte que l'on a passé tout ce temps.....pour 2€ !!!

Cette fois j'arrête : douche, petit dèj et c'est reparti ! (oui, j'écris ce matin vendredi).

A+

 

Vendredi  26  octobre

 

 Départ 9h pour le marché de Nghia Lo : vous avez vu des photos de marchés asiatiques, nous le vivons sur place : couleurs, odeurs et la vie quotidienne des gens.

Tout le monde peut vendre son ou ses produits. On voit donc des étals importants avec toutes sortes de légumes, poissons, épices ou viandes, mais aussi des femmes qui vendent la poignée de légumes , de gingembre ou de patate douce qu'elles ont pu produire dans cette semaine. Et nous rencontrons plusieurs ethnies : chacune a son costume spécifique, sa coiffure..... Que de portraits nous allons ramener... et des sourires....

Puis nous remontons dans le car et nous nous enfonçons dans la montagne, et la chance continue car la moisson du riz n'est pas terminée. Voilà un grand espace où les moissons sont en plein. Plusieurs familles travaillent en commun et nous pouvons observer le transport des bottes de riz jusqu'à l'aire de battage. Et le battage , aujourd'hui, c'est le battage traditionnel, à la main : les hommes frappent les bottes sur une planches, les femmes terminent le battage au baton et d'autres hommes prennent le relais pour séparer, à l'aide de grands éventails, la balle de riz et le riz.

 

 

 

 

 

Après le repas habituel, sauf que nous avons eu de la friture de poissons d'eau douce, excellents, on repart et cette fois on s'enfonce dans la montagne. La route monte jusqu'à 1600m et redscend d'autant de l'autre côté du col. Problème : les pluies ont ravinées... la route a disparue... c'est un chemin de terre parsemé de trous... 4heures à ce rythme là, dur, dur.

Par contre les paysages rencontrés sont splendides :les rizières en terrasse à14h, 16h 17h, avec des lumières différents, c'est fabuleux.

Et au milieu du chemin , une pause , dans un petit village, où une jeune dame DZAO, avec ses enfants nous ouvre les portes de sa maison.......

 

 

 

Arrivée à 19h à l'hôtel, fourbu, courbatu, lessivé, mais heureux. Pas d'internet ce soir, donc c'est  (un peu comme St Jacques) douche, lessive, repas et dodo. Et oui demain , on recommence pour 110km.

 

Samedi  27 Octobre

 Départ vers Tam Duong, on continue d'avancer dans la montagne. De ce côté ce ne sont plus dez rizières, mais c'est, partout, la culture du thé. Tout est en terrasse, à flan de coteau et chaque bout de terrain utilisable est aménagé. Je ne sais pas s'il y a une période spécifique pour ceuillir les feuilles de thé ou si elles se ramassent au fur et à mesure de leur avancement. Toujours est-il que dans chaque parcelle il y a des femmes qui sont à la ceuillette. Et au détour d'un virage, sur une placette nous les voyons amener les paniers de feuilles et les trier. Ce sont des THAI

 

 

 

Un peu plus loin c'est un groupe de femmes LAO que nous croisons : elles vont travailler et marche en discutant et souriant.

 

 

A props, çà fait presque une semaine que nous sommes là et nous avons 35° et 60% d'humidité. Je pense à çà car je viens de voir que les départments du, sud de la france sont en alerte "vent, verglas et neige".

 

..... Et le bus continue

 

 

 

Un peu plus loin,  un groupe de femmes DZAO noirs est sur le bord de la route pour vendre, légumes, colifichets, tissus, broderies... On se demande comment elles vivent car peu de monde passe et nous avons évité les routes des touristes. Mais nous les reverrons en fait sur le marché le lendemain. 

 

 Voyez leur coiffure  : j'ai acheté les baguettes qui servent de barettes et le lendemain , sur le marché, une petite ceinture avec des pompons.... c'est tout plein joli !!

Mais il faut continuer d'avancer.... quand ce n'est pas la route qui nous empèche d'avancer, ce sont les multiples arrêts que nous faisons pour aller à la rencontre des gens que nous croisons.

Et nous croisons un autre groupe. Ce sont des MHONG rouges. Ici ce sont surtout des légumes qu'elles vendent. Elles brodent en même temps. J'ai l'impression que ce sont des broderies qu'elles portent elles mêmes sur leurs habits traditionnels, plus que des pièces qu'elles cherchent à vendre.

 

Tout cela nous amène à Tam Duong vers 18h30, et nous logeons dans l'hôtel du gouvernement. Comme le gouvernement ne vient plus, c'est la commune qui a repris l'établissement.

 

 

Dimanche 28 octobre 

Bonsoir tout le monde. Heureusement qu'on met les dates en suivant car on ne sait plus du tout ni le jour, ni la date!

Ce soir nous voici à Sapa! Le réveil a été très matinal...il faut dire qu'ici, si la nuit arrive tôt, il en est de même pour le jour .Et on ne peut pas dire que ce soit particulièrement calme. J'ai donc laissé Christian à ses occupations informatiques et autres et je suis allée faire un tour, tôt le matin dans la petite ville. A cette heure là, on voit les choses autrement. Et j'ai passé un moment vraiment sympa avec 4 fillettes qui couraient autour de moi, cherchait à se faire photographier et riait de tout leur coeur en se voyant sur l'écran. Elles avaient un plaisir fou à répéter des mots que je disais ,très espiègles et moqueuses!

Puis, de nouveau un marché le matin, par 35°... ces marchés sont très typiques et on en trouve partout, mais ce matin, c'était particulièrement animé avec des personnes d'ethnies très variées et donc des costumes très différents  et très colorés.

 

 

 

 

 

 

Nous avons assisté à une scène d'installation de cochons sur le cyclomoteur, 1 puis 2, puis 3, puis 4...et nous avons quitté la place avant la fin. Impressionnant aussi bien pour les yeux que pour les oreilles. On n'a pas enregistré le cri du cochon qu'on ficelle sur un 2 roues...je pense que chacun pourra imaginer!

De nouveaiu le bus pour la route de montagne qui doit nous mener vers SAPA, petite ville de villégiature à l'époque coloniale, devenue ville touristique perdue dans les montagnes du Nord. Quand je parle de route, à certains endroits, on peut parler de piste. ici, c'est comme à la Réunion, quand la pluie ravine, ça emporte tout. Mais c'est plus grand et les réparations ( ou constructions) ne suivent pas. C'est aussi parce que nous avons la chance de faire un voyage extraordinaire où vont très peu de touristes.

Aujourd'hui, à l'unanimité, nous avions choisi pique nique. La pluie s'est invitée à partir de ce moment là, et ne nous a presque plus quittés. Il faut dire que nous sommes à 1600m ce soir. La pause repas fut donc rapide et a été aussi l'occasion de voir des gens qui habitent au creux de ces montagnes. C'est assez peu peuplé dans ces coins-ci et très pauvre. Mais les gens sont vraiment gentils et accueillants.

 

 

Arrivée vers 15h30. C'est bien, on a un peu de temps devant nous. Nous en occupons une partie par un bon massage: tête et pied. Un régal. Elles savent vraiment faire!

Et voilà, après le repas, petite sortie dans la ville pour quelques photos de nuit, avec notre amie Pascale qui se propose de jouer les assistantes et donne quelques conseils bienvenus.

La nuit sera bonne encore.

On a vu qu'en France, l'hiver est déjà bien présent. On pense à vous

Gros bisous 

 

Lundi 29 octobre

 

Temps libre à Sapa ce matin : ville touristique, donc il y a marché, magasin etc.... Nous en profitons donc pour faire quelques achats. Mais on ne peut pas tout faire en même temps. Si on pense "achat", on oublie la photo.......

 

 

Bref on a réussi à trouver quelques trucs (j'ai 2 pantalons de Tai Chi) et vite il fallait retourner à l'hôtel pour libérer les chambres.

Repas dans un resto tenu par des DZAO rouges.  Repas excellent , fin, savoureux. Bref un régal.

 

 

Mais il ne faudrait pas oublier que MINH, notre chauffeur, nous attend. Aujourd'hui çà va, nous n'avons que 40km à faire. Il nous emmène d'abord voir la rizière de Sapa, située dans un parc naturel. Difficile de décrire le paysage : c'est grandiose, fabuleux, énorme et j'en passe......

 

 

 

 

Sur plus de 20KM ce ne sont que rizières en terrasse. La chance nous poursuit car nous bénéficions d'une très belle lumière et nous profitons au maximum de ces instants magiques.

Nous poursuivons, avec des "Zoom, Zoom" tous les deux virages.... et MINH réussit toujours à, arrêter son car pour nous permettre d'assouvir notre addiction!!!!!!!!! Et les résultats( vus ce soir sur l'ordi) commencent à être tout à fait intéressants.

Peu avant LAO CAI (cette fois on est à la frontière avec la Chine) nous rencontrons un groupe DZAO rouges , sur le bord de la route.Ils sont installés, un groupe d'une quinzzaine, hommes et femmes et semblent vivre là , au moins momentanément. 3 feux sont allumés, sur lesquels cuisent des épis de maïs. Sur un autre une femme fait cuire des brochettes et detemps en temps l'un ou l'autres viennent croquer un épis et manger un morceau. 

C'est ce que j'ai fait : assis sur mes talons j'ai dégusté mon épis avec la grand mère qui était très attentive car elle m'a changé mon épis, trouvant qu'il n'était pas assez cuit.

De chaque côté fes feux les hommes travaillent ou fument. Le travail d'aujourd'hui était la fabrication de pipes en bambou.

 

 

 

 

Nous voilà donc arrivés à la frontière de la Chine, mais nous n'en verrons pas plus  car le temps nous manque et la frontière est fermée la nuit.

 

Mardi 30 octobre

 

Une nouvelle lectrice vient de nous rejoindre. Bienvenue Fabienne, merci de tes nouvelles et à bientôt.

 

Merci à ceux qui nous laissent des messages...c'est encourageant pour la poursuite dans l'écriture de nos aventures. Avant que Christian ne se lance dans le récit de la journée, voici une petite anecote.

La salle de bain:

Quand vous arrivez dans un hôtel au Vietnam, vous allez dans la salle de bain et vous prenez votre douche tranquillement dans la baignoire. Quand il y en a une, car il se peut que la douche soit installée directement à côté des WC, sans bac...dans ce cas les choses sont claires, et il n'y a pas de surprise. Non, là, vous êtes dans votre baignoire, sans joints, bien sûr... et vous vous délassez d'une longue journée de route et d'émerveillement. Puis, vous décidez de sortir et vous regardez le sol et vous vous dites: " c'est moi qui ai transformé cette salle de bain en piscine?"...et vous videz quand même la baignoire...et surprise: la vidange se trouve à même le sol, entre la baignoire et le WC, et nouvelle surprise, la pente est un peu dans le mauvais sens par rapport à l'écoulement. Vous êtes alors rassuré sur votre capacité à orienter la douche pendant vos ablutions, et vous comprenez pourquoi les plinthes vous semblaient "un peu" humides! Alors vous vous dites que c'était spécial à cet hôtel de montagne. Et il se trouve que 2 jours plus tard, vous êtes dans un bel hôtel avec de nouveau une baignoire.Vous recommencez l'opération douche dans la baignoire. Jusque là tout va bien. Comme l'autre fois, il arrive un moment où vous voulez sortir. Vous tirez le bouchon de la baignoire, et, oh! surprise, cette fois l'eau coule discrètement dans la salle de bain, sous la baignoire. Mais là vous êtes habitué et vous trouvez ça normal! 

 

 Quelle journée encore.....

D'aobord passage obligé pour voir la frontière chinoise :

ce matin nous remontons dans la montagne, dans un petit village ù a lieu le marché hebdomadaire et se retrouvent les MHONG bariolés. Je n'aurai pas choisi ce terme, mais c'est vrai que toutes sont hautes en couleur eet c'est brodé main. Mais pour y arriver la route est étroite et la circulation parfois difficile, mais çà passe

 

 

 

 

 Et nous parcourons le marché, à la recherche du cliché du jour. Roger nous apprend que dans un cas comme aujourd'hui, il faut voir les scénettes originales ou spécifiques.

Quant aux personnes, après un plan un peu large, il faut "rentrer" dans l'image. Mais renter, çà veut dire y aller physiquement, approcher quelque fois très près..... Ce n'est pas évident, mais souvent le sourire de la personne nous aide à prendre des plans très rapprochés.

Et pour repartir, toute la famille est sur la moto, et sur la tête de bébé le papa mettra une couverture pour le protéger du soleil !

 

 
Et nous poursuivons notre route. Cette fois on descend dans la plaine. Là nous allons trouver tout au long de la route des ateliers de fabrication de placage de bois, le séchage et la préparation de la cannelle. Nous ramenons un morceau d'écorce, puisque c'est l'écorce d'un arbre, qui provient d'un arbre qui avait 37 ans.
 
Tiens, mais que vois-je ? Serait-ce Pénélope qui se promène au Vietnam ? Sophie, tu es bien bronzée !!
 
Sur la route, nous nous arrêtons aussi près d'une "ferme?" Intrigués, nous observons une femme en train de retirer les derniers grains de riz d'une gerbe à l'aide d'une machine qui semble fonctionner à pédales. Puis, apparemment, ces gens ont envie de nous montrer leur travail puisqu'ils mettent en route les machines - très artisanales- qui permettent de retirer la première écorce ( la balle) puis la deuxième ( le son )des grains de riz.
Un peu plus loin: ZOOM, ZOOM...Un pont en bambou qui permet de rejoindre un petit village.Village Nung au milieu d'un territoire Zao... Des enfants traversent, ce sera le cliché du jour! Et enfin, bonheur de voir un rameur sur la rivière. Vite, vite...il va passer au pont là-bas, on court vite. Les plus rapides le verront de face et les autres lorsqu'il ressort de sous le pont. Et, c'est un rameur à pied! 
 
 

 

Mercredi 31 octobre

 

 

Départ pour une étape de 180km qui nous mènera jusqu'à une chambre d'hôte : logement chez l'habitant, repas pris avec eux... Mais en attendant nous descendons dans la plaine petit à petit et comme d'habitude nous arrêtons le car à chaque moment intéressant et Dieu sait s'il en a. Dans les 10 premiers km voici le transport des cochons :en cage, sur la mobylette.... Et encore s'il n'y en avait qu'un, mais non, le gars est parti avec trois cochons sur sa mob !!!

 

 

 

Dans la vallée alternent les fabriques de bois de plaquage, les horticulteurs qui préparent les accacias et les eucalyptus à replanter. Des rizières naturellement. Le Vietnam est le deuxième producteur de riz, après la Thailande.

Et nous arrivons à THAC BA, chez notre hôte, dans un petit village situé sur le bord d'un réservoir d'eau qui a une surface de 5000 hectare.

L'après-midi nous partons sur un bateau-pirogue pour une découverte de presque rois heures, du lac et de ses 300 îles. Iles qui sont prêtées aux villafeois afin qu'ils les cultivent et qu'ils les entretiennent. Nous avons croisé des pirogues de tous genres et vu des panoramas magnifiques, sans compter le coucher de soleil qu'on a même réussi à avoir jusqu'au bout (ici la nuit est tombée à 17h30).

 

 

 

 

Et pour finir, lorsque nous avons accosté, des villageois ramenaient un troupeau de buffles de l'île voisine. Ce sont des buffles d'eau et ils ont nagé, guidés par les villageois en bateau jusqu'au rivage où nous étions. 

Retour chez notre hôte. Nous sommes logés dans une grande salle où tout autour il y a de petites estrades. Les matelas sont installés par terre, des rideaux nous séparent les uns des autres et chacun a sa moustiquaire. Nous sommes près du lac et il peut y avoir effectivement des moustiques. En fait les maisons n'ont qu'une grande pièce dans laquelle on vit, on mange et on dort.

Deux autres français sont là aussi ce soir et nous mangeons ensemble, avec les hôtes, les guides et les chauffeurs.Tous assis par terre, un grand tapis faisant office de table. Les plats sont disposés au milieu et , avec nos baguettes, chacun puise dans les plats, avec son bol de riz à coté de soi. La dame ne mange pas avec nous, elle vient nous servir. L'alcool de riz est sortie, chacun voit son verre rempli et après quelques souhaits en vietnamien.... nous devons faire "cul-sec". C'est la tournée du patron, puis vient la patronne, et c'est la tournée de la patronne....cela peut faire le tour de la table et il vaut mieux faire semblant de boire sinon c'est la cata.

Excellent repas , réalisé sur un feu de bois dans la cuisine : le toit étant en feuille de latanier il n'y a pas  besoin de cheminée.

 

 

 

Vendredi 2 novembre

 

Ce jour nous amène à la baie d'Halong.

Hier soir, nous avons dormi à Bac Ninh, après une journée de transition entre la montagne et vers la mer. C'et la ville des parents de Cong, notre guide. Nous avons donc été invités pour le repas du soir. A 7h, car après le repas, souvent les hommes jouent aux cartes en fumant jusque tard dans la nuit. Nous avons été reçu comme des rois. Dans la maison, il y avait les 3 frères, et les belles filles et petits - enfants. Cong avait donné ses ordres pour le menu. Il a bien repéré ce que nous aimons. Nous avons été étonnés de l'organisation du repas: nous autour de la table de salon et toute la famille installée au sol sur la nate. Le père entre les deux.

Le matin, donc départ vers la baie d' Halong. la route est meilleure que dans la montagne, mais nous retrouvons la circulation et la moyenne pour faire 100km est de 2h et demie.

Embarquement sur notre jonque vers 11H 30 pour un repas à bord. Nous y resterons jusque demain 11h. 

 

Difficile de décrire le site. C'est grandiose ...plus de 1000 iles dans cette baie. Des sortes de pain de sucre énormes qui émergent de l'eau. Le "dragon" n'a pas lésiné lorsqu'il est venu aider les vietnamiens à se défendre des chinois. Et nous avons la chance d'avoir le soleil avec nous ( 31° ce matin à 10h sur le pont du bateau). Il paraît qu'il fait souvent assez nuageux ici, et il y a une semaine le cyclone venait mourir dans la baie.

En milieu d'après-midi, nous descendons sur une barque menée à la rame par une femme et allons visiter un village de pêcheur. Tous les deux avions pensé qu'il s'agissait d'une île aménagée sur laquelle était installé un village. Non, il s'agissait d'un village de pêcheurs flottant, avec école, marchandes ambulantes sur barque et terrain de jeu sur l'eau... Etonnant!

La nuit tombe vite et le bateau va s'installer au mouillage. Nous profitons de cette soirée calme pour ranger des photos et surtout profiter de la critique avisée de Roger, notre "maître" en photographie.

Et nous ne nous faisons pas prier pour nous endormir bien vite!

 

 

Samedi 3 novembre

 

 Excellente nuit, mais réveil de bonne heure car tous les bateaux au mouillage commencent à se préparer au départ, et le notre remet son moteur auxiliaire en route à 6h30. Nous sommes donc sur le pont de bonne heure, quelques photos, petit déjeuner et le bateau prend la route du retour.

 

Ce matin quelque chose a changé dans l'ambiance du groupe.C'est le dernier jour, on rentre sur Hanoï : fatigue et nostalgie ressortent déjà ce matin.

Mais au premier "ZOOM,ZOOM" sur la route chacun reprend son appareil et l'enthousiasme renaît. Effectivement, nous voyons quelques belles scènes sur la route du retour, en particulier cet immense espace planté de salade où chacun sème, plante, repique, arrose ou cueille.

 

 

 

 

 

 

 

 Et l'on entame la dernière soirée à Hanoï tous ensemble. Demain matin chacun ira faire ses emplettes et l'après midi nous allons ensemble au théatre de marionnettes sur l'eau. Et ce sera le moment de séparation.

Et nous irons rejoindre Hugues pour terminer la semaine avec lui et chez lui.

 

Lundi 5 novembre

 

Nous avons quitté nos copines hier soir et avons donc entamé notre dernière étape au Vietnam. Petite soirée sympa avec Hugues et Amrat, chez lui, hier soir. Ca fait drôle de faire presque connaissance avec un neveu à l'autre bout du monde.

D'ailleurs, je quitte déjà car nous allons le retrouver de ce pas pour manger Japonais ce soir. 

... Nous voilà revenus. Ce fut un repas excellent et bien remontant après une journée dans Hanoï assez fatiguante. Nous avons voulu mettre en pratique la technique du filé ce matin. Malheureusement, la lumière ne s'y prêtait pas et ce fut plus difficile que la dernière fois. Mais cela nous a entraînés. Nous sommes donc restés presque 2h au bord du boulevard à suivre les scooters, moto, et autres véhicules transportant tout et son contraire pour les fixer dans la boîte.

Cela nous a permis de voir une Mamie poussant un vélo rempli de porcelaine remonter le boulevard à contre sens, une autre avec ses paniers de fruits traversant en faisant signe aux véhicules de la laisser passer, un vendeur de coqs faisant sa transaction sur le bord du boulevard...et j'en passe. Le clou étant quand même les messieurs faisant la sieste à 11h du matin installés sur leur moto: allongés les fesses sur la selle, les pieds à l'arrière, la tête sur une planche posée sur le guidon et le casque en guise d'oreiller!

 

 

Après avoir bien respiré la poussière et les rejets des véhicules, nous avons poursuivi vers le petit lac près de l'Hôtel: le lac de l'épée restituée, nom correspondant à une légende bien sûr. C'était plus calme mais presque aussi pollué. Un petit temple à visiter, et nous continuons notre promenade.

Nous sommes attirées par un groupe de jeunes filles en habit traditionnel qui se font photographier. Ce sont des étudiantes en Japonais qui fêtent la fin de leur année d'étude. Nous partageons un bon petit moment avec elles. Et avant de rentrer, nous rejoignons Roger et Marie Annie, nos 2 amis photographes pour un dernier au revoir.

Demain départ 8H30 pour la baie d'Along terrestre.... on vous racontera.

 

Mardi 6 novembre

 

 Hier soir nous sommes allés manger avec Hugues et Amrat dans un resto japonais, tout près de chez eux. Fabuleux. Je ne saurais redire tout ce que nous avons mangé,mais Hugues nous a fait un assortiment de shuchi, soupe au taufou, crevettes et calamars grillés au gingembre..... Bref ce sera un souvenir.

De bout de bonne heure ce matin , notre chauffeur nous attendait à 8h30 por artir vers  ce que l'on appelle la baie d'Along terrestre. 11h30 nous voici arrivé à Neghn Ca, site particulier d'un village lacustre et de rizière inondée. Ballade d'1h 1/2 sur les canaux, au milieu du village, au bord des rizières où paissent buffles et chèvres.

 

 

 

 

 

 

 

Notre chauffeur, j'ai toujours envie de dire "jeune" car on ne peut leur donner d'âge. Notre guide a été pris pour un jeune garçon qui était dans le groupe !!! Heureusement ils ne se vexent pas. Bref notre chauffeur est très sympa, ils sait que nous aimons prendre des photos et ralenti lorsqu'il sent que Monique sort son appareil et ouvre la fenêtre. Il s'arrête à la demande et même nous montre  les images qui lui semblent intéressantes.

On continue sur OAHN LU où se trouve un temple, toujours dans le même style. Après la premier porche d'entrée une allée nous amène dans la première cour, avec son santuaire consacré à Bouddha, et il y a deux autres cours ensuite. Très différent des temples de ThaÏlande. Et les Bouddha , ici sont très gros alors que ceux de Thaïlande sont fins.

 

 

 

Et nous continuons notre route jusqu'à une Pagode construite sur le bord de la rivière, dans la falaise la dominant. En fait ce sont trois pagodes construites sur trois niveaux , dans la roche. Les escaliers sont nombreux et hauts, mais çà vaut la peine de monter jusque là.

Arrivée à l'hôtel vers 17h : comme d'hab, douches lessive et nous partons explorer le village de TAM COT. En faait ce sont quelques boutiques et restaurants qui s'étalent sur 300m. On a trouvé notre bonheur, mangé sur place et ..... Monique est déjà montée car le wifi ne marche que dans le hall.

 

 

 

 

 

Demain on continue de découvrir cette région et ses canaux et grottes avant de retourner sur Hanoï... dernière étape, cela sent le retour......

 

Mercredi 7 novembre

 

 Lever matinal ( comme tous les jours d'ailleurs)...La promenade en barque avec les rameurs à pied nous attend. Et après le déluge de cette nuit et le brouillard du petit matin, la lumière est assez belle. Huong, notre chauffeur discret, agréable, attentif et j'en passe, est au RV à 8h30 pour nous emmener. Encore une fois, il n'y a pas de mots pour décrire l'environnement. La rivière serpente entre les pains de sucre, sous les grottes que nous traversons et les reflets dans l'eau sont superbes.

 

 

 

Tout le long, nous croisons des gens qui travaillent sur la rivière. Pêcheurs de crevettes d'eau douce, dans l'eau jusqu'à la poitrine qui poussent leur filet dans le fond en repoussant le liseron d'eau qui envahit tout. (On comprend pourquoi on nous en sert à tous les repas...il y en a à profusion!). Ils traînent derrière eux une sorte de boîte en polystirène dans laquelle ils mettent le produit de leur pêche au fur et à mesure. Il y a aussi,comme hier, quelques habitations le long de l'eau, des jardins... et les gens se déplacent en barque. Le tourisme se développe et avec lui, ses inconvénients. Les gens du pays ont bien compris que cela pouvait être lucratif et sur la rivière, il y a aussi des vendeurs ( surtout des vendeuses) qui circulent. Elles insistent beaucoup pour qu'on leur achète: " tu promener bateau, fatigué...achète", et elle montre la bouteille d'eau, de coca et autre. 

Nous avons été promenés par un monsieur et sa femme. Lui à la rame aux pieds et elle à la rame gouvernail. Charmant, communiquant etc... Comme de juste, à la 1/2 du retour, Mme nous a sorti la photo de la famille en plein travail de broderie ( spécialité du coin), et un joli napperon . "5 euros, pas cher"! J'explique comme je peux que nous sommes déjà trop chargés pour le retour. Elle me sort le modèle en dessous, puis encore en dessous, jusqu'à un modèle mouchoir de poche.  Nous nous demandons si nous allons avoir la tête pour la fin du parcours...et bien non, ils ne nous ont pas jetés à l'eau et après un moment un peu tendu, ils ont repris leur sourire. 

Comme de coutume, nous avons préparé un petit pourboire...et bien, avant l'arrivée, Madame me dit " pourboire..." et Monsieur " 5 dollars". Nous rigolons un grand coup. Du coup, ça devient 5 euros! Il faut savoir qu'ici, les pourboires c'est plutôt de l'ordre de 5000 à 10 000 dongs soit 20 à 40 centimes!

Malgré ces petits déboires, ce fut donc un moment charmant et à la bonne heure car à notre arrivée, les barques commençaient à se suivre à la queue leu leu.

Ensuite, retour vers Hanoï: 100km, 2h30. Nous sommes déposés au pied de chez Hugues  et sur ses conseils avisés, nous allons manger un bun cha et nem en face de chez lui.

 

Un petit temps calme et nous repartons pour une petite promenade le long d'un des nomreux lacs d'Hanoï. Ca fait du  bien de flâner! 

Ce soir, soirée chez Amrat avec Hugues et un de leur copain ...qui a une maison dans la Drôme!

 

Jeudi 8 novembre

 

 

Dernier jour plein à Hanoï

Hier soir, Amrat nous a cuisiné à la Thaïlandaise et Singapourienne. Nous avons été très gâtés.

Nos pas, ou plutôt les roues du taxi, nous ont menés au musée d'ethnologie: une présentation intéressante du Vietnam et ses 54 ethnies avec une reconstitution à l'extérieur, de l'habitat des différentes ethnies. En fait, il s'agit de vraies maisons qui ont été démontées et emmenées de l'endroit où elles étaient et remontées dans le musée. Elles ont donc une histoire, des propriétaires... Et ce sont souvent les gens du village d'origine qui sont venus les remonter. Nous avons visité tout ça par une chaleur torride. La température est censée décliner...on ne s'en rend pas vraiment compte.

Retour chez Hugues qui nous attend entre ses RV pour nous dire au revoir. Il va même jusqu'à nous chercher notre taxi. Et retour dans la vieille ville pour notre dernière nuit vietnamienne. 

 

 

 

Notre guide nous avait prévenus que nous ne pouvions pas avoir la chambre à l'hôtel initial...du coup, les gens se mettent en quatre. Une chambre nous a été réservée à 50m de là. Un des responsables du premier hotel nous y accompagne et vérifie que tout va bien pour nous. Tout le monde est aux petits soins. Et, en compensation, nous aurons le repas offert à la terrasse au 10ème étage...sans les boissons, nous ont-ils précisé! Quand même! Dire qu'on n'a plus que des vêtements qui ont bien servi à se mettre sur le dos!

Encore un petit tour dans la vieille ville, quelques photos de scènes de rue, de circulation car on ne s'en lasse pas !!!!

et nous voilà montés au 10 ème étage à 17h pour admirer et tenter de photographier le coucher de soleil sur HanoÏ.

 

 

 

 

 

Ce n'est pas tout à fait fini car après le repas nous tenterons de photographier la rue le soir et, non pas les vitrines, mais les gens qui continuent de vivre et de vendre jusqu'au coucher.

 L'aventure sac à dos et transport en commun, tout le monde connaît. Mais l'aventure VIP, c'est aussi quelque chose ! Arrivés à l'hôtel, un groom nous accompagne, ouvre l'ascenseur et nous emmène au 10ème étage. Là, un hôtesse nous prend en charge et nous conduit à la table que nous avions réservée sur la terrasse (10ème!). Elle commence par nous mettre les serviettes sur les genoux, puis nous présente le menu : soupe, plus trois plats, légumes, riz et fruits. Pour la boisson, outre la bouteille d'eau, nous prenons un Merlot........... Le repas est excellent, fin, goûteux, pas trop épicé, bref, un régal. Naturellement, entre les plats nous posons chacun notre tour notre appareil pour faire des photos denuit sur Hanoï que nous dominons. On savoure et on s'amuse.... Tant et si bien qu'à la fin du repas nous prenons une photo avec la serveuse qui s'était beaucoup intéressée à nous, a discuté longuement avec Monique. Echange d'adresse mail, pour s'envoyer les photos et nous repartons une dernière fois dans les vielles rues. Le rangement est commencé, mais nus faisons encore quelques photos avant de rentrer. Demain matin : valises et dernières courses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 9 novembre

 

C'est le matin et j'ai remis mon jean!!!

 Résultat, comme nous sommes ressortis, et que la température ne baisse toujours pas, nous sommes rentrés dégoulinants.... 

 

Cette fois ça y est les emplettes sont terminées, de toute façon nous avons dépensé tous nos DONGS. On attend Cuong, notre guide qui doit venir manger avec nous et le taxi vient nous prendre à 14h30.

 

Lundi 12 novembre

 

 

EPILOGUE

 

Le voyage du retour a duré 26h de porte à porte ! Mais çà se supporte assez bien. Encore que.... la veille nous sommes allés manger dans la rue une "BUN CHA" , soupe avec des boulettes de viande et des nems. A priori tout va bien sauf que j'ai ( Christian) pris un thé. On me l'a amené froid et tout de suite j'ai retiré les glaçons. Puis après avoir avalé la moitié du verre j'ai réalisé que le thé lui-même, dans la mesure où il était froid, avait été fait avec de l'eau normale (pas minérale). Je n'en n'ai pas bu plus, mais ce qui devait arriver, arriva !!

Smecta, immodium à haute dose, mais le voyage du retour a été sous le signe du va et vient entre mon siège et les toilettes de l'avion. J'ai quand même pu dormir après l'escale à DOHA.

L'aventure continue car en arrivant à Paris, accident de personne sur le RER qui est coupé !! On trouve un bus qui relie l'aéroport à la gare de l'Est : jamais je n'ai vu un bus avec autant de valises, toutes plus grandes les unes que les autres. Le chauffeur, sympathique et patient nous a tous installés et nous voilà partis, arrêt après arrêt jusqu'à la gare. A 10h30 nous arrivions à Mormant où nous avons retrouvé Yannicke, Olivier et Amaury, Thibaud et Loan étant au Bois d'Oingt.  Et après le repas nous voilà en route pour PASSY où de 35°, nous passons à 14° lorsque nous sommes arrivés!!

L'aventure c'est l'aventure je clos donc ce blog en vous racontant la dernière de ce matin. 4° degré au réveil, c'est donc le moment d'allumer la cheminée. Ce qui fut fait.

Monique descend et dit " Oh la,la, j'ai froid, je n'arrive pas à me réchauffer".

Qu'à cela ne tienne je remets une belle bûche dans l'âtre rayonnant au milieu de la cuisine et........ dans les minutes qui suivent un ronflement se fait entendre, de plus en plus fort... Feu de cheminée !!!!!!! j'attrape le tuyau d'arrosage et l'enfile dans le conduit, cela semble stopper le phénomène, mais une minute plus tard cela repart....

Je continue d'arroser, mais Monique appelle les pompiers.

L'arrosage a fait son effet pour finir et lorsque les pompiers sont arrivés tout était éteint. Ils ont bien vérifié, tout va bien, pas de dégats, mais une petite frayeur quand même.

Ainsi se termine notre aventure au VIETNAM. Salut et merci à Jeanne, Mari-Rose, Pascale, Marie-Annie, Roger, Cuong et Ming.

Bravo Cuong pour ce séjour et circuit magnifique.

Merci encore Marie Annie (Chef des sous) et Roger (chef des images) pour l'organisation de ce stage-séjour dont on se souviendra longtemps.

 Merci à Hugues pour son accueil chaleureux et à Amratpreet pour sa gentillesse. On a été content de faire ta connaissance.

Une nouvelle période s'ouvre :

 

 

 

Epilogue de l'épilogue

 

Christian n'est pas Marseillais mais il en rajoute toujours un peu...cette image représente ce qui nous attend peut-être chez nous dans quelques semaines!

 

 

FIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



15/10/2012
20 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres